Hot List #1

1. Me réveiller auprès de K. tous les matins.
Il est tout chaud, il sent bon, et il ne se plaint jamais lorsque je tourne toute la nuit, ou que je le réveille, le matin, parce que c’est déjà 9 heures et que je m’ennuie.

2. Aller au Ballet de San Francisco.
Je ne suis jamais allée à l’Opéra ni au Ballet de ma vie, et cette année j’ai envie de faire le premier pas. L’Opéra et le Ballet de San Francisco partagent le même bâtiment, le War Memorial Opera House. Le semestre dernier, j’ai écrit un rapport de gestion stratégique sur l’Opéra de San Francisco (J’ai eu un A). Tout cela sans jamais avoir assisté à une représentation. Mais je me suis promenée dans les locaux, et maintenant je rêve de m’asseoir dans les balcons pour admirer les petits rats. Je veux faire partie de ce monde moi aussi, partager cette culture.

3. Tricoter.
Je veux tricoter des écharpes pour tous mes amis et ma famille, passer des heures à flâner à Urban Knitting, au milieux de centaines de pelotes de couleur… Je veux aussi apprendre le crocher et faire des animaux en peluche pour les enfants avec lesquels je travaille.

4. Habiter au dessus d’un tattoo shop.
Mon nouvel appartement se trouve au dessus d’un atelier de tatouage. Tout le monde a des tattoos à San Francisco, c’en est presque banal. À ce propos, il faudra que j’écrive un article pour raconter ce que j’ai vu, les beaux tatouages et ceux qui font peur. Je n’ai aucun tatouage et je me suis toujours dit que je n’en ferai jamais. Je n’aime pas l’idée d’avoir quelque chose d’immuable sur mon corps, alors que je change/évolue en permanence. And yet… l’idée de passer tous les jours devant l’atelier du rez-de-chaussée me fait frémir discrètement.

5. Perdre 7 livres, de 124 à 117…
…avant le printemps et avant l’été. Il va falloir que je trouve une gym pas loin de mon nouvel appartement!

6. L’approche du printemps.
Pour aller pique-niquer dans Dolores Park, et partir en road trip avec K. sur la côte Ouest.

7. Prendre le bus 22 tous les jeudis.
Le 22 est un des bus les plus désagréables de San Francisco; il est toujours plein à craquer et s’arrête sur 16th et Mission, où la cargaison de crack-heads et autres tordus se renouvelle. C’est le bus que je prends du lundi au mercredi pour aller travailler. Mais d’ici quelques jours, je pourrai aller travailler à pieds. Je ne prendrai plus le 22 que pour mon client du jeudi, et sur un tout autre segment de la ligne. Désormais, le 22 traverse Portrero Hill. Je n’avais jamais mis les pieds à Portrero Hill il y a quelques jours, et c’est la plus belle découverte que j’ai faite depuis des mois. C’est un très beau quartier résidentiel, avec plein de petites boutiques chics, et une vue saisissante sur les immeubles du centre ville.

8. 22H22
Ma minute préférée de la journée. Je fais un voeu dès que je la remarque. Je suis triste de penser que K. ne la voit pas… Le format horaire américain est différent, et 10:22 ne fait rêver personne. K. fait ses voeux à 11:11, soit 23H11, une différence culturelle majeure!

6 commentaires à “Hot List #1”


  1. 0 sijeveux 29 jan 2010 à 14:07

    J’ai adoré lire cet article, des pans de vie, de quotidien, des pans de San Francisco… J’espère pouvoir en lire beaucoup d’autres ainsi à l’avenir !

  2. 1 Phèdre 30 jan 2010 à 2:26

    Merci :) Ça me fait très plaisir que tu aies aimé lire cet article. Etant ici depuis trois ans, j’ai l’impression de perdre mon français et de ne plus savoir écrire… et dire que j’ai fait une khâgne! C’est en partie pour cela que j’ai eu envie de tenir un blog: écrire pour ne pas oublier, ha ha.
    Tu es prof de français il me semble; tu disais dans un de tes articles que tu corrigeais des dissertations. À quelles classes est-ce que tu enseignes?

  3. 2 Christina 30 jan 2010 à 7:27

    J’enseigne dans un lycée en Suisse. Je vis dans une ville bilingue, à la frontière entre la partie francophone et la partie germanophone. Cette année j’ai 4 classes, dans 4 sections différentes :
    - des BTS francophones (que j’ai en communication)
    - des Terminales bac général germanophones (que j’ai en FLE, français langue étrangère)
    - des Terminales bac pro francophones (que j’ai en communication et en littérature)
    - des Secondes bac pro germanophones (que j’ai en FLE)
    Ouais… c’est pas simple… Les dissertations, c’était pour les Terminales bac pro (c’était mauvais… mais mauvais !!!!!!!).

  4. 3 Phèdre 30 jan 2010 à 19:06

    Ah, merci d’avoir traduit le jargon, FLE je ne connaissais pas! Comment ça se passe dans la cours d’école? Est-ce que les germanophones restent entre eux et les francophones aussi, ou est-ce que les groupes d’amis se forment indifféremment? Je me suis faite un ami suisse dans le bus, à San Francisco. Il a 90 ans et il me dit qu’il a dû quitter la Suisse lorsqu’il était jeune car il vivait dans la partie germanophone et parlait français en famille. Apparemment ça ne plaisait pas, et au lieu de déménager dans la partie francophone, il a tout quitté pour les Etats-Unis avec sa famille… Maintenant il est tout vieux et aveugle, mais SF c’est son chez-lui! Raconte-moi!

  5. 4 Christina 31 jan 2010 à 8:49

    Ohlala, l’histoire de la cohabitation des langues en Suisse, vaste sujet. J’en parlerai une fois sur mon blog, promis. Ou ici. Là faut que je file travailler (à la bibliothèque de la fac qui est à 5 minutes de chez moi).

  6. 5 Phèdre 31 jan 2010 à 17:34

    Parle-s-en sur ton blog, c’est une bonne idée!
    Tiens, à ce propos, tu peux peut-être m’expliquer comment on écrit « parle-s-en »? Je sais que le s n’est pas celui du verbe, mais il est bien là à l’oral! Je me suis toujours demandée.

Laisser un commentaire



naturolife |
greengreen |
sans détour |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'Antre du Docteur Faust
| nous...
| kryslaro