Archives pour la catégorie Des Photos



Enfin un meuble pour la cuisine ?

J’ai trouvé deux annonces intéressantes sur Craigslist. La première pour un joli buffet blanc effet ancien ($150), la seconde pour un buffet couleur bois qui fait aussi mini-bar ($100). Le buffet blanc me plaît davantage mais il est peut-être déjà vendu. J’attends que le gars me réponde. La propriétaire du mini-bar est prête à me le vendre maintenant, mais je préfère être certaine de ne pas pouvoir acheter le buffet blanc avant de m’engager…
Au risque de tout perdre.
Heureusement, je suis joueuse.

3nf3ma3l55o15pa5r8a2fa7301521f51516f4.jpg
Le buffet blanc.

Couleurs Locales

K. et moi sommes enfin installés. Nous avons presque tout ce qu’il nous faut : une chambre sympa et un joli salon meublés, une minuscule salle de bain (très mignonne) et une grande cuisine (plutôt moche). Il nous reste juste à acheter un buffet de rangement pour la cuisine, car pour le moment, nous entassons tous nos plats dans un grand carton caché sous la table.

Notre quartier, le Mission, est très agréable et ensoleillé. C’est là que bat le coeur créatif de San Francisco: peintres, musiciens, cinéastes… Il y a aussi beaucoup de pauvreté, des gangs mexicains, de la drogue… Le Mission est brutalement hétéroclite.

J’habite au croisement de 14th Street et Folsom. C’est une zone industrielle en train de se gentrifier. Il y plusieurs supermarchés et primeurs, quelques restaurants, beaucoup de parkings, de garages et d’entrepôts aux façades couvertes de graffiti.

16th.jpg

À quelques blocs de là, le croisement de 16th Street et Mission est le plus terrible du quartier, peut-être même de la ville. Gangs et dealers traînent à la sortie du BART (l’équivalent du RER parisien). On y vend et fume du crack.
Pour se procurer de la drogue, certains entrent dans le trafic de tickets de bus. Les tickets valent 2$ à l’unité. Ils sont datés du jour même, et affichent l’heure jusqu’à laquelle ils restent valides. Souvent, près des arrêts de bus, un type en guenilles vous accoste pour vous échanger un ticket contre quelques cents. Les tickets volés le matin doivent être écoulés au cours de la journée.
Il y a aussi des clochards, poussant leur caddie empli de couvertures pisseuses et d’autres saletés, criant à tue-tête des phrases saugrenues. Parfois, on les voit se traîner sur des chaises roulantes, semi-gangrenés et mourants. C’est le tiers-monde.
J’essaie toujours d’éviter 16th Street et Mission lorsque je vais travailler. Le bureau se trouve sur 17th Street et Mission, juste un bloc au sud de cette misère.

picosanchezmissiondistrictmuralssanfrancisco20070608101.jpg

De l’autre côté de Mission Street, au croisement de Valencia et 18th Street, fleurissent antiquaires, jolies boutiques de vêtements, librairies et cafés / restaurants. La nourriture est délicieuse et pas chère. La population est déjà très différente. Il y a beaucoup de hipsters dans le Mission.
Les hipsters, ce sont ces jeunes professionnels San Franciscains ou New Yorkais qui s’intéressent à la mode et à la culture underground, comme la musique alternative, le rock ou les films indépendants… et les films français : Ah, Godard! Ah, la nouvelle vague!
Les hipsters sont presque devenus une caricature d’eux même. Il s’habillent pareil (jean noir slim et chemise à carreaux, tatouages bon-enfant), écoutent la même musique sur leurs même iPods, et discutent des concerts à venir et des plus belles boucles de ceinture qu’ils ont jamais portées. Ce sont ceux qui véhiculent la culture et permettent aux groupes et artistes inconnus de survivre et peut-être, un jour, de percer. Avoir des hipsters dans son quartier, c’est plutôt bon signe.

À quelques pas de Valencia se trouve le Dolores Park, sur le flanc d’une colline. Au printemps, amis et amoureux y viennent lire, pique-niquer, ou jouer au frisbee avec leur chien. Par temps clair, il y a une vue époustouflante sur le centre de San Francisco.
Soleil. Palmiers. C’est la Californie.

J’aime notre quartier. J’aime y vivre, mais il faut savoir y vivre.
K. est à San Francisco depuis 15 ans. Il a habité dans tous ses quartiers et sait gérer toutes les situations urbaines. Il m’explique et me décode les événements, les gens. Il me protège, aussi. C’est mon héro.

Enfin!

Demain est le grand jour! À 11H00, K______ et moi commençons à charger mes meubles et mes affaires dans la camionnette de J__, son ami. À 12H30, nous avons rendez-vous à l’appartement avec la propriétaire, pour passer en revue les lieux et recevoir les clés. Puis nous irons chez K______, chercher ses affaires, et passerons le reste de la journée à ouvrir les boîtes, mettre de l’ordre dans le désordre, et à courir partout comme chez le serrurier ou à la laverie et je ne sais où.

Voici quelques photos de la chambre que je quitte. Ce sont de vieilles photos faites avec mon téléphone. On ne voit pas mon lit (tout noir), ni l’immense photo encadrée de Buzz Aldrin marchant sur la Lune. On ne voit pas non plus Billie Holliday et la repro de Bonnard, Table Set in a Garden.

Mais on voit bien: mon garde-robe, Sixtine (la fougère) qui se cache derrière la lampe. On aperçoit même Horatio, le petit cactus, sur la coiffeuse.

room1.jpg

Et ici, sur la petite table de bois, Théodore est à gauche et Franklin à droite. Au milieu, le beau tournesol que K. m’avait offert. J’adore les tournesols! Mais c’est tellement triste de les voir faner après une semaine…

room2.jpg

Depuis hier, tout est vide. Il n’y a plus rien ni sur la table, ni sur la coiffeuse, et je vois le fond du placard. Les boîtes empilées ont atteint des hauteurs menaçantes!!

Je ne sais pas si j’aurai accès à internet immédiatement après mon déménagement. Peut-être saurai-je convaincre les voisins (deux jeunes Mexicains en coloc) de partager leur connexion avec nous? Je ferai mon possible pour être de retour au plus tôt.

En fait, je profiterai de ces quelques jours d’absence pour commencer mon régime. Je ne tiens pas particulièrement à assaillir ce blog de considérations caloriques, bien que cela me trotte dans la tête… Comme je le mentionnais dans un article précédent (ou pas), je fais en ce moment 125 livres (soit presque 57kg) pour 1m63. J’aimerais ne peser que 117 livres (53kg), et je veux profiter de l’élan que me donne le déménagement pour me secouer!

Quelques idées:
- Ne plus être triste le soir, maintenant que je vais vivre avec K______.
- Ne plus angoisser pour l’avenir: j’ai tous mes diplômes et un travail qui me plaît.
- Boire davantage, surtout le matin au réveil.
- Ne plus manger au restaurant (ça tombe bien, on a besoin d’économiser).
- Trouver un club de gym dans le quartier. Et y aller.
- Et tricoter (maintenant que je sais) au lieu de grignoter lorsque je m’ennuie!

Voilà. Je veux me sentir légère avant l’arrivée du Printemps!

Bon déménagement.
À très très très bientôt!

Coup de Coeur

Hier matin, mon bus m’a déposée au travail trop tôt. Il faisait froid et je suis entrée dans un petit café sur Third Street et 20th Street pour passer le temps et me réchauffer. Sundance Coffee. Ce fut le coup de foudre, l’amour au premier regard! À côté de la porte des toilettes, là où personne n’y fait attention, siégeait un fauteuil de bois avec un tissu blanc fleuri. Une jolie bergère dont j’ai pris la photo dans un élan de folie:

bergere.jpg

Ce fauteuil a été dessiné pour moi. Il sera trop beau dans mon nouvel appartement! Ma nouvelle chambre est trop petite pour accueillir de grands meubles, mais il me faut cependant la décorer.
J’ai couru au comptoir pour demander si la bergère était à vendre, un peu gênée bien sûr (c’est le seul mobilier de caractère du café). Le garçon, un trentenaire barbu et légèrement paumé, m’a dit qu’il devait demander au patron, absent aujourd’hui. Alors je lui ai laissé mon nom et mon numéro de téléphone.

J’espère que le patron va me rappeler…
Il me la faut! Il me la faut! J’en rêve la nuit*

Premier Acte ! (Présentations)

Je m’apelle Phèdre, comme l’héroïne de Racine, j’ai 25 ans, et je viens de finir ma Maîtrise à l’Université d’Etat de San Francisco. J’habite à San Francisco depuis 2 ans et demi, mais je rentre en France aussi souvent que possible, c’est à dire rarement.
1. parce que je suis fauchée,
2. parce que je n’aime pas prendre l’avion,
3. parce que mon fiancé, K., est Américain.

Depuis que j’ai reçu ma Maîtrise, j’ai trouvé un job de comptabilité / services financiers dans le Mission. C’est un (des) quartier(s) cool(s) de San Francisco. C’est super mal payé (15$ de l’heure) et je n’ai pas beaucoup d’heures, mais je pense que cela évoluera dans les mois à venir. Mon fiancé et moi allons nous installer ensemble dans 6 jours, à la fin du mois de Janvier. Nous avons trouvé un appartement sur Folsom et 14th (vous pouvez chercher sur une carte de la ville), juste entre le Mission et le centre ville (Downtown). Le loyer est 1250$ par mois.

Pour le moment, j’habite toujours avec mes colocataires sur Divisadero et Hayes. Ils sont 4:
- P. et K. sont en train de divorcer,
- leur fils D. a deux ans,
- A. est enfermée dans sa chambre, dans un perpétuel conference call.
- Il y a aussi deux chats, F. et T.
Divisadero est une rue très bruyante – une voiture de police passe à l’instant. Je compte, à rebours, les jours qui me séparent de février.

J’ai eu envie de tenir un journal (ennui) et de le partager (exhibitionnisme). Je suis à un point de ma vie où les changements, et les défis, sont nombreux, mais je suis très optimiste, peut-être parce que je suis amoureuse…
Certainement.

Il y a, à San Francisco, un night-club bizarre sur la façade duquel on peut lire:

{Love will solve all your problems…

Et au dessous, écrit à l’envers, comme un reflet maudit:

…Love will only let you down}

Voici une photo de l’établissement:

Que dire d’autre? Je suis brune aux yeux marrons, je mesure 1m63, et j’aime la Lune. Récemment, aussi, j’apprends à tricoter.

Bonjour~ Bonne nuit*

Phèdre

12


naturolife |
greengreen |
sans détour |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'Antre du Docteur Faust
| nous...
| kryslaro