Archives pour la catégorie Hot List

La fille qui m’offrait des fleurs

J’ai passé l’après-midi chez Ma___, une jeune-fille que j’ai rencontré à la soirée des sept péchés capitaux la semaine dernière. Elle habite sur Valencia Street, dans un grand appartement victorien au murs peints de couleurs vives. Ses deux colocataires sont photographes ; il y a des photos de nus et de paysages dans toutes les pièces.
Ma___ voulait me revoir pour parler Français. Nous avons passé la journée à rire et à nous raconter nos vies autour d’un gâteau au citron qu’elle avait fait la veille, et quelques verres de vin italien. Elle m’a aussi fait goûter du chocolat 100% cacao que son ami cubain lui a apporté.
Avant de partir, elle m’a donné une fleur de tournesol qu’elle avait dans un bouquet sur sa cheminée. Son mec lui a offert ce bouquet hier, elle me dit.
Ma___ a les cheveux noirs et de beaux yeux verts. Elle a aussi les dents très blanches, comme dans une publicité.

Je le veux !

8844.jpg

Je rêve de ce coussin pieuvre que j’ai vu dans une boutique d’Union Street cet après-midi. Malheureusement il coûte 195 dollars. Quand est-ce que je pourrai me payer ça, moi?

Hot List #2

1. Peindre la petite étagère de ma chambre.
J’ai un petit meuble-étagère en pin que j’utilise comme table de nuit et j’aimerais bien lui donner un peu de couleurs pour égayer la chambre. J’ai envie de le peindre à rayures, mais de quelles couleurs? Je n’ai jamais peint de meuble de ma vie, ce projet me ravit !

2. Aller au cinéma toute seule.
J’ai remarqué récemment combien j’aime aller au cinéma toute seule. J’en ai parlé à mon ami A______ – personnage grégaire s’il en est – et il s’est montré très surpris, presque indigné. Il m’a dit qu’il détestait aller au cinéma tout seul, et qu’il préférait ne pas voir un film plutôt que de le voir seul. Etrangement, je trouve ça très agréable, presque narcissique, de s’enfermer seul avec une centaine d’inconnus dans une salle noire pour regarder un film tant attendu. La plupart des gens ont peur d’être seul, comme s’ils n’avaient jamais guéri de leurs années de collège, où se trouver seul – sans ami – est la situation la plus dégradante.
Non seulement j’aime aller au cinéma seule, mais en plus, j’ai la sensation que les gens qui aiment aller au cinéma seuls sont plus intéressants, intelligents… plus cultivés peut-être? C’est ce genre de personnes que j’ai envie de rencontrer. Voilà !

3. Trouver un joli buffet pour la cuisine…
Ah, ma cuisine. Sujet sensible. Il nous faut: un buffet pas plus large que 40 pouces (environ un mètre), trois poubelles comme c’est d’usage à San Francisco (recyclage, compost, et ordures), une nouvelle nappe, et une chaise supplémentaire.
J’ai bien envie aussi de refaire le carrelage, et lorsque je dis carrelage, il faut entendre « carrelage autocollant en plastique ». La priorité reste le buffet car nous manquons terriblement de rangement!

4. Recevoir une augmentation?
Peut-être? A priori, obtenir une augmentation va être un long parcours semé de péripéties. Je travaille avec 3 clients différents ; deux d’entre eux me paient 25$ de l’heure, et le troisième, 20$ seulement. Mais attention, ça, c’est vraiment ce qu’ils paient à mon patron pour moi. Car mon patron, évidemment, retient une fraction. Du coup je gagne seulement 18$ ou 15$ par heure, ce à quoi il me faut déduire les impôts sur l’infortune. Si je souhaite une augmentation, il me faudra demander à chacun de mes clients (3 fois plus de travail !), et quand bien même ils m’accorderaient une augmentation de 5$, je ne toucherais que 3$ de plus. Nul !
En mars, je m’y mets!

5. Me sentir légère.
Me sentir mincir et me voir mincir… le plus printanier des plaisirs~

6. Lire !
Deux livres retiennent mon attention en ce moment ; On the Road de Jack Kerouac, et The Picture of Dorian Gray d’Oscar Wilde. Je viens de commencer Le Portrait de Dorian Gray et je suis captivée par l’écriture et les personnages. J’aime tous particulièrement les citations provocantes du dandy Lord Henry :

Those who are faithful know only the trivial side of love: it is the faithless who know love’s tragedies.

Wilde est un génie.

Danser ou ne pas danser…

Il y a un studio de danse sur Shotwell Street dans mon quartier. J’ai trouvé leur site Internet ; il s’agit d’une grande école de danse, ODC School, qui offre toutes sortes de classes pour tous les niveaux.

Je n’ai jamais dansé dans ma vie.
Lorsque j’étais enfant, certaines de mes amies prenaient des cours de danse ou de gymnastique. Moi, par contraste, je construisais des cabanes dans les arbres et des forteresses de boue avec mes frères. Être un garçon-manqué a longtemps été un trait de ma personnalité. Même lorsque j’ai commencé à devenir plus féminine, au lycée, je restais à mes yeux une fille-garçon.
J’ai longtemps pensé que je serais incapable de danser, même alors que j’en mourrais d’envie. J’ai un souvenir terrifiant où je m’inscris à un cours de danse « pour débutants » à la fac, et le niveau s’avère trop élevé. Les filles ont toutes déjà fait de la danse ; je suis intimidée, incapable du moindre mouvement gracieux. J’abandonne et je m’inscris dans un autre cours.

ballets80.jpg

L’envie me revient pourtant régulièrement. J’aimerais faire de la danse moderne, du jazz, du ballet peut-être. Danser est tellement plus gratifiant que s’enfermer dans un club de gym et courir sur place. C’est beau, et transcendant.

Le studio ODC offre des cours de ballet pour débutants le samedi matin. J’ai écrit à une des profs pour me faire une idée… Je rêve de devenir un petit rat.

Robes en revue pour la Saint Valentin

C’est la Saint Valentin aujourd’hui. K. passe la journée sur le tournage d’un film de science fiction ; une dystopie écrite par son amie russe. Il s’est levé très tôt, m’a dit quelque chose que je n’ai pas compris, puis j’ai entendu cliquer le verrou de la porte d’entrée à travers les nuages épais de mon sommeil.

K. me dit toujours qu’il se sent vivre lorsqu’il qu’il est sur un tournage. Mais faire des journées de 12 heures le weekend, après une semaine de travail, c’est épuisant. Je lui ai dit d’un air menaçant-amoureux qu’il ferait mieux d’être de retour avant 18 heures ce soir, pour la Saint Valentin. Ce à quoi il a répondu qu’il aimerait me voir porter une robe, de jolis dessous, et des bas.

Une robe… mais laquelle? J’ai des dizaines de robes superbes que je ne porte jamais. Devrais-je mettre ma préférée, la robe bustier Wilfred en coton à imprimés pastels? Ou la robe fleurie en soie – Wilfred aussi – avec un décolleté osé et des manches courtes flottantes ? Ma robe japonisante marron et dorée par Diesel? Ou encore ma robe grise Kinsley, 38% rayon, 35% polyester, 23% nylon et 4% spandex (que de mots opaques)? C’est une robe bustier souple, à laquelle j’ai dû ajouter des chaînes de métal en guise de brettelles car mon 85B ne suffisait pas à là maintenir en place (meh). Les chaînes me donnent un air Rock’n Roll. J’ai également une robe droite Custo sans manches, noire et blanche et rose, très Jacky Kennedy. Une autre robe grise de marque inconnue, en polyester et rayon, manches longues, très courte, un peu trop courte, près du corps. J’ai aussi deux robes American Apparel, et des tas de jupes courtes : Isabel Marrant (un souvenir de mon année à Paris), Comptoir des Cotonniers (de la dentelle noire), et plusieurs petites marques américaines.

Côté lingerie, mes dessous rayés Sonia Rykiel pour H&M seront parfaits. J’ai aussi deux paires de bas Max Mara et un porte-jarretelle, trésors de mon dernier séjour à Paris. J’ai également hâte de me maquiller car je ne me maquille que très rarement durant la semaine.

K. et moi allons dîner dans un restaurant indien de Haight Street. C’est notre première Sain Valentin.

Coup de Coeur

Hier matin, mon bus m’a déposée au travail trop tôt. Il faisait froid et je suis entrée dans un petit café sur Third Street et 20th Street pour passer le temps et me réchauffer. Sundance Coffee. Ce fut le coup de foudre, l’amour au premier regard! À côté de la porte des toilettes, là où personne n’y fait attention, siégeait un fauteuil de bois avec un tissu blanc fleuri. Une jolie bergère dont j’ai pris la photo dans un élan de folie:

bergere.jpg

Ce fauteuil a été dessiné pour moi. Il sera trop beau dans mon nouvel appartement! Ma nouvelle chambre est trop petite pour accueillir de grands meubles, mais il me faut cependant la décorer.
J’ai couru au comptoir pour demander si la bergère était à vendre, un peu gênée bien sûr (c’est le seul mobilier de caractère du café). Le garçon, un trentenaire barbu et légèrement paumé, m’a dit qu’il devait demander au patron, absent aujourd’hui. Alors je lui ai laissé mon nom et mon numéro de téléphone.

J’espère que le patron va me rappeler…
Il me la faut! Il me la faut! J’en rêve la nuit*

Hot List #1

1. Me réveiller auprès de K. tous les matins.
Il est tout chaud, il sent bon, et il ne se plaint jamais lorsque je tourne toute la nuit, ou que je le réveille, le matin, parce que c’est déjà 9 heures et que je m’ennuie.

2. Aller au Ballet de San Francisco.
Je ne suis jamais allée à l’Opéra ni au Ballet de ma vie, et cette année j’ai envie de faire le premier pas. L’Opéra et le Ballet de San Francisco partagent le même bâtiment, le War Memorial Opera House. Le semestre dernier, j’ai écrit un rapport de gestion stratégique sur l’Opéra de San Francisco (J’ai eu un A). Tout cela sans jamais avoir assisté à une représentation. Mais je me suis promenée dans les locaux, et maintenant je rêve de m’asseoir dans les balcons pour admirer les petits rats. Je veux faire partie de ce monde moi aussi, partager cette culture.

3. Tricoter.
Je veux tricoter des écharpes pour tous mes amis et ma famille, passer des heures à flâner à Urban Knitting, au milieux de centaines de pelotes de couleur… Je veux aussi apprendre le crocher et faire des animaux en peluche pour les enfants avec lesquels je travaille.

4. Habiter au dessus d’un tattoo shop.
Mon nouvel appartement se trouve au dessus d’un atelier de tatouage. Tout le monde a des tattoos à San Francisco, c’en est presque banal. À ce propos, il faudra que j’écrive un article pour raconter ce que j’ai vu, les beaux tatouages et ceux qui font peur. Je n’ai aucun tatouage et je me suis toujours dit que je n’en ferai jamais. Je n’aime pas l’idée d’avoir quelque chose d’immuable sur mon corps, alors que je change/évolue en permanence. And yet… l’idée de passer tous les jours devant l’atelier du rez-de-chaussée me fait frémir discrètement.

5. Perdre 7 livres, de 124 à 117…
…avant le printemps et avant l’été. Il va falloir que je trouve une gym pas loin de mon nouvel appartement!

6. L’approche du printemps.
Pour aller pique-niquer dans Dolores Park, et partir en road trip avec K. sur la côte Ouest.

7. Prendre le bus 22 tous les jeudis.
Le 22 est un des bus les plus désagréables de San Francisco; il est toujours plein à craquer et s’arrête sur 16th et Mission, où la cargaison de crack-heads et autres tordus se renouvelle. C’est le bus que je prends du lundi au mercredi pour aller travailler. Mais d’ici quelques jours, je pourrai aller travailler à pieds. Je ne prendrai plus le 22 que pour mon client du jeudi, et sur un tout autre segment de la ligne. Désormais, le 22 traverse Portrero Hill. Je n’avais jamais mis les pieds à Portrero Hill il y a quelques jours, et c’est la plus belle découverte que j’ai faite depuis des mois. C’est un très beau quartier résidentiel, avec plein de petites boutiques chics, et une vue saisissante sur les immeubles du centre ville.

8. 22H22
Ma minute préférée de la journée. Je fais un voeu dès que je la remarque. Je suis triste de penser que K. ne la voit pas… Le format horaire américain est différent, et 10:22 ne fait rêver personne. K. fait ses voeux à 11:11, soit 23H11, une différence culturelle majeure!



naturolife |
greengreen |
sans détour |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'Antre du Docteur Faust
| nous...
| kryslaro