Archives pour la catégorie Journal



La fille aux cheveux courts

Je me suis fait couper les cheveux très très court aujourd’hui, sur un coup de tête. On dirait que je ne suis plus la même personne. J’avais un peu peur que ça ne m’aille pas du tout mais c’est très joli je crois. Maintenant je peux sortir mes grosses boucles d’oreilles et mon rouge-à-lèvres. Ou pas.

0.jpg
Le modèle que j’ai montré à la coiffeuse… (elle est trop belle).

Sept péchés

Hier, K______ m’a emmené dans une soirée très particulière : chacun des invités devait tirer un petit papier sur lequel était inscrit une ligne d’instructions. La ligne constituait une description romancée d’un des sept péchés capitaux.
Ce soir là, chacun devait se comporter en accord avec son vice : la paresse, l’orgueil, la gourmandise, la luxure, l’avarice, la colère et l’envie.

K______ et ses amis cinéastes filmaient la soirée dans l’idée d’en faire un petit film expérimental. Lumière tamisée, musique, trois caméras.

La seule scène écrite de ce court-métrage est l’entrée en scène d’une jeune fille, A__, dont j’ai parlé dans un message précédant. Elle s’assoit parmi les convives et se met à chanter, libérant chacun de son mal en suscitant la plus sincère contemplation. La soirée devait s’achever dans l’unité, comme après une catharsis.

Il est difficile de dire quel sera le résultat mais on a passé un très bonne soirée. D’autres personnes se sont mises à chanter, après ça, dont notre ami J_____, d’habitude très timide, qui nous a beaucoup surpris sur How to disappear completely de Radiohead.

En cuisine, Y____ et D_____, nos hôtes, préparaient des sushis et toutes sortes de petits amuse-gueules. Il paraît que D_____ est un grand chef de cuisine à San Francisco.

Nous sommes rentrés bourrés et heureux, pour le deuxième soir consécutif.

Un ami

Ce soir il y a du monde chez nous. K______ est rentré du travail avec deux amis, J_____ et D__. Ils vont l’aider à assembler un ordinateur de toutes pièces, car l’ordinateur que K______ veut acheter, pour monter des films, est beaucoup trop cher. D__ est un pro de la construction d’ordinateurs ; il s’occupe de tout. Et il remue beaucoup sur sa chaise.

En ce moment même, ces trois gentlemen sont dans le salon et passent commande sur un site illustre. Je suis dans la chambre, pour écrire, car ce qui est à venir est assez sérieux.

D__ est dépendant à l’oxycodone. C’est une drogue puissante de la famille des opiacés. Il en prend plusieurs fois par jour, sous forme de comprimés, et ses proches commencent à se douter de quelque chose. Depuis la semaine dernière il cherche à arrêter. Le problème est que s’il arrête, il sera très malade pendant une dizaine de jours.

D__ nous a demandé s’il pouvait rester chez nous, le temps de son sevrage. On a un petit matelas et on peut lui faire de la place dans le salon. Je lui ai dit qu’il était le bienvenu, à condition de ne pas vomir sur mon joli canapé CB2. On a ri.

Sauf qu’en fait c’est pas drôle.
J’ai fait quelques recherches il semble que le sevrage de l’oxycodone soit une vraie torture : vomissements, insomnies, anxiété, transpiration et autres symptômes encore moins plaisants.

Je suis impatiente et curieuse de le voir guérir, mais j’appréhende aussi sa venue. K______ et moi travaillons pendant la journée et nous ne pourrons pas veiller sur lui.
S’il retombe, ce sera terrible.

Il y a beaucoup trop de drogues à San Francisco…

Un air printanier

Ce matin, en sortant de chez moi à l’heure habituelle, il faisait exceptionnellement beau et il y avait une légère brise au parfum de Printemps. Ce parfum, c’est le parfum des bourgeons et des feuilles vertes réchauffées par le soleil, dispersé par un vent léger. C’est aussi le parfum de la mer, au loin.

Le Printemps… Je l’attends avec impatience : J-5.

Au travail, cet après-midi, nous avons joué un mini-bac. Ils appellent ça Scattegories ici. Le but du jeu est de trouver des mots commençant par une lettre donnée. Mais attention, si quelqu’un d’autre choisit le même mot, vous ne recevez pas de point. Nous étions 5 employés ainsi que la directrice du programme, assis autour d’une table, avec nos petits papiers et nos petits crayons.

La lettre piochée est B. 40 secondes, on y va !

1. Famous females
2. Medicine/drugs
3. Things that are cold
4. Hobbies
5. People in uniform
6. Things you plug in
7. Animals
8. Languages
9. Names used in the Bible
10. Junk food
11. Things that grow
12. Companies

Avec le compteur en route, c’est beaucoup plus difficile que ça en a l’air.

Ça, aussi, pour moi, c’est le Printemps.
Et par « ça » j’entends le relâchement au travail.

Le Printemps, c’est enfin mon patron qui prend des en vacances en Grèce. Pendant deux semaines, c’est moi qui gère le département de finance. Plus de responsabilités, oui, mais aussi plus d’autonomie.

J’aime travailler seule. Mais évidemment j’apprécie que S____ viennent frapper à ma porte pour m’inviter à jouer à Scattegories.

Il faut souffrir…

Hier, je me suis inscrite dans un club de gym. Je dis toujours que je déteste les clubs de gym, mais je veux vraiment perdre 3 ou 4 kilogrammes avant le mois de mai. Je crois que c’est un club gay, les mecs se regardaient entre eux.

Avec mon inscription, j’ai droit à deux heures avec un coach. Le coach m’a fait visiter le club et m’a recommandé des exercices et des machines. Apparemment il y a un sauna et un hammam ; il faudra que j’essaie. Il y a aussi des cours d’abdo-fessiers gratuits.
Depuis la séance d’hier, j’ai mal partout.

Le club est à 10 minutes à pieds de chez moi seulement, mais ce n’est pas la promenade la plus agréable. Il faut marcher sous l’autoroute (une grosse structure de métal bleu) les trois quart du trajet. Il y a des campements de clochards ; c’est triste et pas toujours beau à voir.

Toujours est-il que je suis déterminée à aller à la gym deux fois par semaine. Il y a des tas de robes d’été dans mon placard qui s’impatientent d’être portées.

Prochaine séance : samedi 20.

Catastrophes naturelles (réelles ou rêvées)

J’ai rêvé qu’il y avait un tremblement de terre, la nuit dernière. Dans mon rêve, j’étais réveillée en pleine nuit par une secousse. Je restais dans mon lit, terrifiée, priant pour que cela se calme, mais le désastre était sans fin. En face de moi, sur le mur, une sorte de cadran affichait la magnitude du séisme. Elle ne cessait de croître, passant de 5 à 6, puis à 7. Les portent battaient, les objets dans ma chambre s’entrechoquaient, mais tout était étrangement silencieux – comme dans un rêve – et l’appartement tenait bon.

Retour au calme.

À côté de moi, K______ dormait comme un bébé. Je l’ai réveillé pour lui dire, soulagée : « Je crois que nous venons de survivre au Big One« . Et à ce moment, le cauchemar devenait un rêve.
Si je survis au Big One, ça veut dire que je n’ai plus à avoir peur.

Le Big One, c’est le monstre souterrain de la psyché san franciscaine. C’est cet énorme tremblement de terre à venir, que tout le monde prétend ignorer, mais que chacun redoute.

Ce soir, en rentrant du travail, il s’est mis à grêler. Je n’avais encore jamais vu de grêle à San Francisco. C’est drôle, il ne faisait même pas froid. Là d’où je viens, dans le sud de la France, les grêlons atteignent parfois la taille de grosses billes (des oeufs de pigeons disait mon grand-père). Et si c’était pareil ici? Je me suis mise à courir, en faisant attention à ne pas glisser, et tout en courant, je voyais le goudron se blanchir et les grêlons grossir sous mes pieds. Alors que je traversais la rue au bas de mon appartement, la route et le trottoir étaient tapissés de petites billes glacées.

J’ai monté les escaliers deux à deux, et ouvert la porte de mon appartement pour me retrouver nez à nez avec K______ et son ami D__.
Ils sont venus m’accueillir? Comme c’est gentil.
Mais je leur ai trouvé un air bizarre.

Je crois qu’ils fumaient des joints en cachette sur l’escalier de secours à l’arrière de l’appartement. En contemplant le ciel orageux.

Jour gris

Pas le moral aujourd’hui. Mal au ventre, mal au coeur (le coeur). K______ m’a montré le début du film Antéchrist de Lars Von Trier hier. Images d’amour. Musique sacrée. Mort d’un enfant. J’ignore quelles cordes sensibles ont été effleurées, et quelles désillusions, mais ce matin je n’arrive pas à sortir du lit. Je me sens fregile, misérable.
J’ai dû demander de l’argent à mes parents.
Ma ligne téléphonique a été suspendue.
J’ai brisé par mégarde une nouvelle pousse de ma jolie et frêle fougère.
J’ai encore mangé trop de chocolat.

Je dois partir pour le travail dans 37 minutes.
Et bien sûr, à la racine de tout, je viens de terminer ma plaquette de pilule.

Phèdre, debout. Debout! C’est l’heure.

Quoi?

Au revoir, vieil amour

Image de prévisualisation YouTube

Demain, un de mes amis quitte San Francisco pour Boston. C’est un garçon que j’ai aimé, avant de rencontrer K______, mais avec qui ça n’a pas marché. Nous étions en cours ensemble. Il avait une copine depuis 7 ans et ils étaient en train de se séparer. N___ était mon premier ami à San Francisco, et j’étais folle de lui. Je lui plaisais aussi, mais il voyait d’autres filles. Il m’emmenait souvent boire, danser… Nous faisions nos devoirs de finance ensemble. Nous écoutions de la musique dans ma chambre, comme des adolescents…
J’ai été incapable de l’oublier, jusqu’à ce que je rencontre K______.

Demain, mon ami N___ quitte San Francisco. Cela me rend un peu triste, bien que je n’aie plus pensé à lui récemment. Ça m’apaise, aussi, de le savoir loin.
Je ne suis pas allée à la soirée qu’il a organisé hier car je n’éprouve plus le besoin de le voir. Même s’il compte pour moi.

La vidéo du dessus est une chanson qu’il m’avait fait écouter.

Au revoir, vieil amour. Pauvre con.

Des nouvelles

Alors, alors… Les cours de ballet commencent en septembre chaque année. La prof m’a dit que je pouvais rejoindre la classe maintenant, mais que ça serait un peu difficile. J’hésite. Devrais-je m’y essayer ou patienter jusqu’en septembre en prenant un autre cours? Le cours Rythm & Motion accueille des danseurs de tous niveaux, c’est très physique paraît-il.

K______ ne va pas mieux. Ses maux de gorge se sont avérés correspondre à une bronchite, et il a tous les symptômes. Je lui ai acheté du Nyquil, un syrop dégoûtant qu’il aime bien. J’ai aussi trouvé du baume Vicks Vaporub. Je suis surprise de voir que Vicks se vend aussi aux Etats-Unis ; ma grand-mère m’en passait sur la poitrine lorsque j’étais petite. Hum… après réflexion, c’est peut-être un produit américain.
J’espère que K______ va se rétablir rapidement. C’est dur de le voir malade, surtout le matin. Il ressemble à un hibou effaré avec ses cheveux en pétard et ses grands yeux écarquillés par le manque de sommeil. Oh mon chéri !!

Angine blanche, Angine rouge.

K______ est rentré à la maison malade ce soir. Il a peur d’avoir une angine. Il me dit qu’il a mal à la gorge et se sent congestionné, mais qu’il n’arrive pas à tousser. Je m’affole un peu. Il n’est pas assuré et la moindre consultation coûte 100$ dans ce pays. Les urgences, n’en parlons pas. Il y a aussi des cliniques gratuites, pour les gens sans assurance, mais il est difficile d’y obtenir un rendez-vous, surtout le week-end. Je ne me souviens pas avoir jamais été aussi intimidée par une angine lorsque je vivais en France. Home sweet home.
J’ai tellement peur qu’il se sente mal durant la nuit. Comme je suis étudiante, je peux toujours obtenir des soins gratuits au centre médical de mon école si je tombe moi aussi malade. Mais je m’inquiète pour lui.
Vous vous y connaissez en angines?

1234


naturolife |
greengreen |
sans détour |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'Antre du Docteur Faust
| nous...
| kryslaro