Archives pour la catégorie Musique ~

Good morning ~

Image de prévisualisation YouTube

Mike Deni du groupe Geographer, et Kacey Johansing chantent Wake With Me.
Vera Gogh s’émerveille et s’ennuie allongée sur le parquet de leur appartement parisien. Un petit clip maladroit et poétique.

Au revoir, vieil amour

Image de prévisualisation YouTube

Demain, un de mes amis quitte San Francisco pour Boston. C’est un garçon que j’ai aimé, avant de rencontrer K______, mais avec qui ça n’a pas marché. Nous étions en cours ensemble. Il avait une copine depuis 7 ans et ils étaient en train de se séparer. N___ était mon premier ami à San Francisco, et j’étais folle de lui. Je lui plaisais aussi, mais il voyait d’autres filles. Il m’emmenait souvent boire, danser… Nous faisions nos devoirs de finance ensemble. Nous écoutions de la musique dans ma chambre, comme des adolescents…
J’ai été incapable de l’oublier, jusqu’à ce que je rencontre K______.

Demain, mon ami N___ quitte San Francisco. Cela me rend un peu triste, bien que je n’aie plus pensé à lui récemment. Ça m’apaise, aussi, de le savoir loin.
Je ne suis pas allée à la soirée qu’il a organisé hier car je n’éprouve plus le besoin de le voir. Même s’il compte pour moi.

La vidéo du dessus est une chanson qu’il m’avait fait écouter.

Au revoir, vieil amour. Pauvre con.

They don’t love you like I love you

Image de prévisualisation YouTube 
Maps. J’ai cette chanson dans la tête depuis des jours. C’est étrange comme les ruptures ou les romances déchirantes, avec le temps, laissent des impressions plus vives, plus romantiques, que les longues relations heureuses. Je n’ai que des souvenirs incolores de mes longues relations avant K., mais les sentiments non-partagés, les liaisons qui n’ont pas fonctionné ou se sont achevées dans la douleur, laissent des traces indélébiles, des cicatrices infiniment romantiques.

Si l’amour vit dans l’inachevé, comment aimer toujours?

Maps, des Yeah Yeah Yeahs (2004) relate la rupture entre Karen O (la chanteuse) et son ex, Angus Andrew (chanteur des Liars). C’est lui qui la quitte, mais elle cherche à prétendre que cela lui est égal en lui commandant de faire ses valises. Puis elle flippe, et essaie de le retenir dans un cri désespéré : « Wait! They don’t love you like I love you. » Le titre de la chanson, MAPS, est l’acronyme de « My Angus Please Stay, » mon amour ne t’en va pas.

Je tremble. Lorsque j’écoute cette chanson, je ressens cet amour-souffrance, sans le souffrir vraiment. Je n’en garde que la beauté.

L’écrivain américain Tom Robbins écrit:

There is only one serious question. And that is: Who knows how to make love stay? Answer me that and I will tell you whether or not to kill yourself. [...] Answer me that and I will reveal to you the purpose of the moon.

Mon Dieu, il a raison.

Insomnie #2462

Un bruit m’a réveillée à 1H40 du matin, et depuis j’erre dans ma chambre et sur internet comme un fantôme. Dans ma rue, Divisadero, un groupe de jeunes s’agite. L’un d’eux crie comme un singe: « Oh. Oh. Oh. Oh. Oh. » Je me demande ce qu’il entend par là. Les derniers bars et restaurants sont en train de fermer: Nopa, Zyriab, Waziema…

Mon voisin du dessus doit être triste et amoureux, il écoute en boucle de la pop romantique. Je reconnais une chanson, Chasing Cars de Snow Patrol.

À 3H20, je ne dors toujours pas. Je me mets à lire les Missed Connections de Craigslist. Il y en a parfois de touchantes, comme celle-ci que j’ai copié-collé dans mon ordinateur il y a quelques mois:

Location: Van Ness Underground Station. You: smoking hot, to the point of intimidation – pursed lips, great outfit. Me: Black sweater, red shoulder bag, dark jeans. We made eyes when I got onto the platform – there was a train delay – it was crowded. You were the last to get into a packed car going inbound, and before the doors closed motioned for me to join you. I squeezed in and the doors shut, leaving us literally jammed together, face to face. We both had ear phones in, but stared directly at each other, neither person backing down. The train moved suddenly and you grabbed a hold of me as to keep you balance….then you didn’t let go. It was ridiculously hot; no words, just you holding me close, looking at each other, smelling each other. My thigh slid between your legs and my hand cradled the small of your back. We were surrounded by people but shared a moment of such intimacy that I’ll remember the rest of my life. You got off at the next stop and just walked away…

Je me demande s’ils se sont retrouvés…

K. m’envoie un texto. Je me faufile sous la couette pour le lire en secret:

I’m gonna use my drawers to transport my clothes. I have lives in drawers. I want to put my things near yours.

Mon poète, mon animal nocturne… J’ai tellement hâte de vivre avec lui.
Il n’y a pas d’insomnie dans ses bras.



naturolife |
greengreen |
sans détour |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'Antre du Docteur Faust
| nous...
| kryslaro