Page d'archive 5

Hot List #2

1. Peindre la petite étagère de ma chambre.
J’ai un petit meuble-étagère en pin que j’utilise comme table de nuit et j’aimerais bien lui donner un peu de couleurs pour égayer la chambre. J’ai envie de le peindre à rayures, mais de quelles couleurs? Je n’ai jamais peint de meuble de ma vie, ce projet me ravit !

2. Aller au cinéma toute seule.
J’ai remarqué récemment combien j’aime aller au cinéma toute seule. J’en ai parlé à mon ami A______ – personnage grégaire s’il en est – et il s’est montré très surpris, presque indigné. Il m’a dit qu’il détestait aller au cinéma tout seul, et qu’il préférait ne pas voir un film plutôt que de le voir seul. Etrangement, je trouve ça très agréable, presque narcissique, de s’enfermer seul avec une centaine d’inconnus dans une salle noire pour regarder un film tant attendu. La plupart des gens ont peur d’être seul, comme s’ils n’avaient jamais guéri de leurs années de collège, où se trouver seul – sans ami – est la situation la plus dégradante.
Non seulement j’aime aller au cinéma seule, mais en plus, j’ai la sensation que les gens qui aiment aller au cinéma seuls sont plus intéressants, intelligents… plus cultivés peut-être? C’est ce genre de personnes que j’ai envie de rencontrer. Voilà !

3. Trouver un joli buffet pour la cuisine…
Ah, ma cuisine. Sujet sensible. Il nous faut: un buffet pas plus large que 40 pouces (environ un mètre), trois poubelles comme c’est d’usage à San Francisco (recyclage, compost, et ordures), une nouvelle nappe, et une chaise supplémentaire.
J’ai bien envie aussi de refaire le carrelage, et lorsque je dis carrelage, il faut entendre « carrelage autocollant en plastique ». La priorité reste le buffet car nous manquons terriblement de rangement!

4. Recevoir une augmentation?
Peut-être? A priori, obtenir une augmentation va être un long parcours semé de péripéties. Je travaille avec 3 clients différents ; deux d’entre eux me paient 25$ de l’heure, et le troisième, 20$ seulement. Mais attention, ça, c’est vraiment ce qu’ils paient à mon patron pour moi. Car mon patron, évidemment, retient une fraction. Du coup je gagne seulement 18$ ou 15$ par heure, ce à quoi il me faut déduire les impôts sur l’infortune. Si je souhaite une augmentation, il me faudra demander à chacun de mes clients (3 fois plus de travail !), et quand bien même ils m’accorderaient une augmentation de 5$, je ne toucherais que 3$ de plus. Nul !
En mars, je m’y mets!

5. Me sentir légère.
Me sentir mincir et me voir mincir… le plus printanier des plaisirs~

6. Lire !
Deux livres retiennent mon attention en ce moment ; On the Road de Jack Kerouac, et The Picture of Dorian Gray d’Oscar Wilde. Je viens de commencer Le Portrait de Dorian Gray et je suis captivée par l’écriture et les personnages. J’aime tous particulièrement les citations provocantes du dandy Lord Henry :

Those who are faithful know only the trivial side of love: it is the faithless who know love’s tragedies.

Wilde est un génie.

Des nouvelles

Alors, alors… Les cours de ballet commencent en septembre chaque année. La prof m’a dit que je pouvais rejoindre la classe maintenant, mais que ça serait un peu difficile. J’hésite. Devrais-je m’y essayer ou patienter jusqu’en septembre en prenant un autre cours? Le cours Rythm & Motion accueille des danseurs de tous niveaux, c’est très physique paraît-il.

K______ ne va pas mieux. Ses maux de gorge se sont avérés correspondre à une bronchite, et il a tous les symptômes. Je lui ai acheté du Nyquil, un syrop dégoûtant qu’il aime bien. J’ai aussi trouvé du baume Vicks Vaporub. Je suis surprise de voir que Vicks se vend aussi aux Etats-Unis ; ma grand-mère m’en passait sur la poitrine lorsque j’étais petite. Hum… après réflexion, c’est peut-être un produit américain.
J’espère que K______ va se rétablir rapidement. C’est dur de le voir malade, surtout le matin. Il ressemble à un hibou effaré avec ses cheveux en pétard et ses grands yeux écarquillés par le manque de sommeil. Oh mon chéri !!

Angine blanche, Angine rouge.

K______ est rentré à la maison malade ce soir. Il a peur d’avoir une angine. Il me dit qu’il a mal à la gorge et se sent congestionné, mais qu’il n’arrive pas à tousser. Je m’affole un peu. Il n’est pas assuré et la moindre consultation coûte 100$ dans ce pays. Les urgences, n’en parlons pas. Il y a aussi des cliniques gratuites, pour les gens sans assurance, mais il est difficile d’y obtenir un rendez-vous, surtout le week-end. Je ne me souviens pas avoir jamais été aussi intimidée par une angine lorsque je vivais en France. Home sweet home.
J’ai tellement peur qu’il se sente mal durant la nuit. Comme je suis étudiante, je peux toujours obtenir des soins gratuits au centre médical de mon école si je tombe moi aussi malade. Mais je m’inquiète pour lui.
Vous vous y connaissez en angines?

Enfin un meuble pour la cuisine ?

J’ai trouvé deux annonces intéressantes sur Craigslist. La première pour un joli buffet blanc effet ancien ($150), la seconde pour un buffet couleur bois qui fait aussi mini-bar ($100). Le buffet blanc me plaît davantage mais il est peut-être déjà vendu. J’attends que le gars me réponde. La propriétaire du mini-bar est prête à me le vendre maintenant, mais je préfère être certaine de ne pas pouvoir acheter le buffet blanc avant de m’engager…
Au risque de tout perdre.
Heureusement, je suis joueuse.

3nf3ma3l55o15pa5r8a2fa7301521f51516f4.jpg
Le buffet blanc.

Danser ou ne pas danser…

Il y a un studio de danse sur Shotwell Street dans mon quartier. J’ai trouvé leur site Internet ; il s’agit d’une grande école de danse, ODC School, qui offre toutes sortes de classes pour tous les niveaux.

Je n’ai jamais dansé dans ma vie.
Lorsque j’étais enfant, certaines de mes amies prenaient des cours de danse ou de gymnastique. Moi, par contraste, je construisais des cabanes dans les arbres et des forteresses de boue avec mes frères. Être un garçon-manqué a longtemps été un trait de ma personnalité. Même lorsque j’ai commencé à devenir plus féminine, au lycée, je restais à mes yeux une fille-garçon.
J’ai longtemps pensé que je serais incapable de danser, même alors que j’en mourrais d’envie. J’ai un souvenir terrifiant où je m’inscris à un cours de danse « pour débutants » à la fac, et le niveau s’avère trop élevé. Les filles ont toutes déjà fait de la danse ; je suis intimidée, incapable du moindre mouvement gracieux. J’abandonne et je m’inscris dans un autre cours.

ballets80.jpg

L’envie me revient pourtant régulièrement. J’aimerais faire de la danse moderne, du jazz, du ballet peut-être. Danser est tellement plus gratifiant que s’enfermer dans un club de gym et courir sur place. C’est beau, et transcendant.

Le studio ODC offre des cours de ballet pour débutants le samedi matin. J’ai écrit à une des profs pour me faire une idée… Je rêve de devenir un petit rat.

Banana Cream Pie

Il fait un temps magnifique cet après-midi à San Francisco. K______ et moi sommes allés lire dans le Dolores Park. En arrivant dans le parc, je lui demande quelles sont les chances pour que nous rencontrions quelqu’un de notre connaissance. Il me répond 20%, puis se corrige: 30%. Sounds about right. Il a plu récemment. L’herbe est encore humide mais nous avons des serviettes de bain pour nous étendre. « Arrêtons nous ici, » je lui suggère. Plus loin, c’est le coin gay ; des centaines de mecs torse nu se prélassent, en train de se passer de la crème solaire et de se mater.

Allongés dans l’herbe, K______ me lit l’introduction du roman De Sang Froid de Truman Capote, puis il m’explique le genre littéraire. J’aime sa voix, grave et chaude. Les gens lui disent souvent qu’il devrait doubler des films. Pourquoi pas, on est fauchés.
Trois chiens courant à fond train près de nous nous tirent de notre rêverie : un petit chien de chasse, un jeune staff gris-souris, et un caniche géant tout tondu. Le caniche est drôle, un peu ridicule. Maxime Le forestier doit avoir écrit San Francisco en référence au Dolores Park.

Plus tard, en quittant le parc, un groupe de jeunes gens assis dans l’herbe nous hèle. Ce sont des amis cinéastes de K______, dont M____, la réalisatrice russe dont il me parle souvent. Je ne l’avais encore jamais rencontrée. Il me présente, discute avec eux du tournage puis s’excuse.

Une terrasse de café sympa retient notre attention sur le chemin du retour, 18th Street et Guerrero. Une jolie hispter brune prend des notes à une table, près de sa tasse de café noir. Deux hommes partagent la lecture d’un journal en dégustant des pâtisseries qui m’ont l’air très françaises. Plus loin encore, un couple chic et leur petit garçon agité, se parlent autour de 3 assiettes vides. Une femme qui a entrouvert son trench-coat pour profiter du soleil lit un roman dont je ne distingue pas le nom.
Ce café est une image du bonheur. Il me rappelle Paris, moins le froid.
« Est-ce que c’est Tartine? » je demande à K______ « J’ai beaucoup entendu parler d’un salon de thé nommé Tartine dans le quartier. »
Oui, c’est Tartine.
« Let’s get in« , me lance K______, très informé de mes idées de régime et n’approuvant guère. Je ne sais pas dire non.
La minute d’après, nous sommes ce jeune couple en terrasse dégustant une banana cream pie.

« C’est trop bon » dis-je à K______ Je sais que j’ai des étoiles dans les yeux.

« Oui » me répond-il. Et il plante généreusement sa fourchette dans la petite tarte qui se brise et dévoile ses entrailles de morceaux bananes et de caramel-chocolat fondu.

Demain, c’est juré, je me met au régime. Vous allez en entendre parler.

They don’t love you like I love you

Image de prévisualisation YouTube 
Maps. J’ai cette chanson dans la tête depuis des jours. C’est étrange comme les ruptures ou les romances déchirantes, avec le temps, laissent des impressions plus vives, plus romantiques, que les longues relations heureuses. Je n’ai que des souvenirs incolores de mes longues relations avant K., mais les sentiments non-partagés, les liaisons qui n’ont pas fonctionné ou se sont achevées dans la douleur, laissent des traces indélébiles, des cicatrices infiniment romantiques.

Si l’amour vit dans l’inachevé, comment aimer toujours?

Maps, des Yeah Yeah Yeahs (2004) relate la rupture entre Karen O (la chanteuse) et son ex, Angus Andrew (chanteur des Liars). C’est lui qui la quitte, mais elle cherche à prétendre que cela lui est égal en lui commandant de faire ses valises. Puis elle flippe, et essaie de le retenir dans un cri désespéré : « Wait! They don’t love you like I love you. » Le titre de la chanson, MAPS, est l’acronyme de « My Angus Please Stay, » mon amour ne t’en va pas.

Je tremble. Lorsque j’écoute cette chanson, je ressens cet amour-souffrance, sans le souffrir vraiment. Je n’en garde que la beauté.

L’écrivain américain Tom Robbins écrit:

There is only one serious question. And that is: Who knows how to make love stay? Answer me that and I will tell you whether or not to kill yourself. [...] Answer me that and I will reveal to you the purpose of the moon.

Mon Dieu, il a raison.

Nouveau Téléphone

Oui oui, je sais, je suis fauchée. Mais ce nouveau téléphone me permet de passer à un forfait 10$ moins cher et sans engagement. Le prix du téléphone est 159$, mais je n’ai rien payé aujourd’hui car j’ai choisi de le financer en 19 mois, 8$ par mois avec ma facture. Pour simplifier, j’ai un nouveau téléphone gratuit et j’économise deux dollars sur mes paiements mensuels. Wow!
Poursuivre la lecture ‘Nouveau Téléphone’

Robes en revue pour la Saint Valentin

C’est la Saint Valentin aujourd’hui. K. passe la journée sur le tournage d’un film de science fiction ; une dystopie écrite par son amie russe. Il s’est levé très tôt, m’a dit quelque chose que je n’ai pas compris, puis j’ai entendu cliquer le verrou de la porte d’entrée à travers les nuages épais de mon sommeil.

K. me dit toujours qu’il se sent vivre lorsqu’il qu’il est sur un tournage. Mais faire des journées de 12 heures le weekend, après une semaine de travail, c’est épuisant. Je lui ai dit d’un air menaçant-amoureux qu’il ferait mieux d’être de retour avant 18 heures ce soir, pour la Saint Valentin. Ce à quoi il a répondu qu’il aimerait me voir porter une robe, de jolis dessous, et des bas.

Une robe… mais laquelle? J’ai des dizaines de robes superbes que je ne porte jamais. Devrais-je mettre ma préférée, la robe bustier Wilfred en coton à imprimés pastels? Ou la robe fleurie en soie – Wilfred aussi – avec un décolleté osé et des manches courtes flottantes ? Ma robe japonisante marron et dorée par Diesel? Ou encore ma robe grise Kinsley, 38% rayon, 35% polyester, 23% nylon et 4% spandex (que de mots opaques)? C’est une robe bustier souple, à laquelle j’ai dû ajouter des chaînes de métal en guise de brettelles car mon 85B ne suffisait pas à là maintenir en place (meh). Les chaînes me donnent un air Rock’n Roll. J’ai également une robe droite Custo sans manches, noire et blanche et rose, très Jacky Kennedy. Une autre robe grise de marque inconnue, en polyester et rayon, manches longues, très courte, un peu trop courte, près du corps. J’ai aussi deux robes American Apparel, et des tas de jupes courtes : Isabel Marrant (un souvenir de mon année à Paris), Comptoir des Cotonniers (de la dentelle noire), et plusieurs petites marques américaines.

Côté lingerie, mes dessous rayés Sonia Rykiel pour H&M seront parfaits. J’ai aussi deux paires de bas Max Mara et un porte-jarretelle, trésors de mon dernier séjour à Paris. J’ai également hâte de me maquiller car je ne me maquille que très rarement durant la semaine.

K. et moi allons dîner dans un restaurant indien de Haight Street. C’est notre première Sain Valentin.

Colorless green ideas sleep furiously

« Colorless green ideas sleep furiously » est une phrase du linguiste Noam Chomsky. Elle se traduit, mot à mot : « les idées vertes incolores dorment furieusement. » Chomsky explique que bien que cette phrase ait une syntaxe correcte, elle ne veut rien dire.
La phrase est devenue si célèbre que de nombreux poètes se sont essayés à l’expliquer métaphoriquement, ou à la placer dans un contexte qui lui donnerait du sens.

Par exemple, « idées vertes » pourrait évoquer des idées dans leur enfance ; nouvelles ou peu développées. « Incolores » ferait alors référence à leur manque d’originalité.
Quant à « dorment furieusement », ce pourrait être une façon de dire que ces idées attendent d’être considérées, mises en application, et que cette attente est faite de colère et de frustration.

Au sens figuré, la phrase de Chomsky se présente donc comme une remarque politique. Et cependant, il n’avait d’autre intention en l’écrivant que de produire une absurdité. Je me demande si une syntaxe correcte suffit, seule, à engendrer du sens?

Non. Le sens ne vient pas de la syntaxe, mais de la capacité poétique de l’esprit humain. J’ai lu quelque part, lorsque j’étais au lycée, que la poésie naît des images et des métaphores. La phrase de Chomsky n’a de sens que pour les esprits poètes ; ceux qui savent s’élever au delà du sens littéral des mots.

J’ai trouvé un petit texte d’un étudiant de Stanford, dans lequels la phrase « colorless green ideas sleep furiously » trouve un sens poétique:

It can only be the thought of verdure to come, which prompts us in the autumn to buy these dormant white lumps of vegetable matter covered by a brown papery skin, and lovingly to plant them and care for them. It is a marvel to me that under this cover they are labouring unseen at such a rate within to give us the sudden awesome beauty of spring flowering bulbs. While winter reigns the earth reposes but these colourless green ideas sleep furiously.

Cet article n’a pas vraiment de rapport avec le reste de mon blog, mais cette phrase m’a plu et me trottait dans la tête depuis quelques jours… Alors voilà!

1...34567


naturolife |
greengreen |
sans détour |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'Antre du Docteur Faust
| nous...
| kryslaro