Applying for a Green Card

En ce moment, K______ et moi remplissons mon dossier de carte verte. Mon autorisation de travail expire en janvier 2011 et il faut que je fasse ma demande avant cette date (de préférence 3 mois en avance) si je veux pouvoir rester et travailler aux Etats-Unis.

Je me suis dit que j’allais vous faire une petite présentation de la démarche administrative. Ça pourra aider certains, dans le même cas que moi.

Dans mon cas, six formulaires sont à remplir

1. Formulaire I-130: Petition for Alien Relative.
Ce formulaire vise à prouver que je suis bien mariée à un citoyen Américain car c’est la raison pour laquelle je suis éligible pour la carte verte. K______ doit remplir ce formulaire. Les documents à attacher sont:
- une preuve de sa nationalité, en l’occurrence son certificat de naissance.
- notre certificat de mariage.
- une photo d’identité de chacun de nous.
- tout et n’importe quoi pouvant suggérer que notre mariage est authentique, par exemple: un bail avec nos deux noms (raté le bail est à mon nom seulement, donc j’ai demandé à notre proprio d’écrire une lettre certifiant que nous habitons bien ensemble), un document montrant que nous avons un compte bancaire commun (nous venons d’en ouvrir un pour l’occasion), des photos de nous ayant l’air super amoureux… C’est plus subjectif déjà.
- Et bien sûr, un chèque de 355$.

2. Formulaire G-325A: Biographic Information.
Nom, date et lieu de naissance, numéro de sécurité sociale, énumération exhaustive des adresses où j’ai habité ces 5 dernières années, combien de temps j’y suis restée, le nom de mes parents, leur adresse. Mes employeurs pour ces 5 dernières années…
AH, surprise de dernière minute, apparemment K______ doit lui aussi remplir ce formulaire. Je suis contente d’avoir relu.

3. Formulaire I-485: Application to Register Permanent Residence or Adjust Status.
Celui-ci, apparemment, est le formulaire central, la demande de carte verte en elle même. C’est aussi le plus dur à remplir à mon goût parce qu’ils demandent des informations comme ma date de dernière entrée aux Etats-Unis, mon I-94 number, mon Alien Registration Number, aka A#, mon statut actuel (hum… F-1 under OPT?), sa date d’expiration. Après ils me demandent tout plein d’informations redondantes que j’ai déjà fournies, puis il y a une centaine de questions auxquelles il faut répondre par oui ou par non, du genre:
« Have you ever, within the past 10 years, been a prostitute or procured anyone for prostitution, or intend to engage in such activities in the future? » Ou encore: « Have you ever been a member of, or in any way affiliated with the Communist Party?« . Ou, ma préférée « Do you plan to practice polygamy in the Unites States? » J’étais super fière de répondre non partout.
Merci d’attacher des copies de:
- votre certificat de naissance, accompagné d’une traduction certifiée.
- votre autorisation de travail, recto et verso.
- votre visa, avec votre numéro I-94 bien visible.
- et deux photos d’identité avec votre nom et A# au dos.
- Ah, aussi, un chèque de 930$, ainsi qu’un chèque de 80$ pour couvrir les frais d’empreinte digitale.

4. Le formulaire I-765: Application for Employment Authorization.
Parce qu’apparemment la carte verte ne suffit pas pour travailler, il faut la doubler d’une autorisation de travail. Plein de questions sur mon statut, mes numéros d’immigration, mon autorisation de travail actuelle.
Merci d’attacher des copies:
- de ladite autorisation de travail, c’est-à-dire le formulaire I-766 et le formulaire I-797 qui va avec, encore une fois, recto et verso.
- deux photos d’identité supplémentaires.
- et un petit chèque de 340$. Allez, t’as vu pire.

Je continue.

5. Le formulaire I-864: Affidavit of Support.
Il s’agit maintenant de prouver que K______ et moi gagnons suffisamment d’argent et que nous n’allons pas devenir un boulet pour les Etats-Unis d’Amérique, qui n’aiment pas trop faire dans le social.
Merci d’attacher:
- vos 3 derniers dossiers de taxes montrant que vous gagnez plus de 125% des Federal Poverty Guidelines.
Ah. Et si on était étudiants ces dernières années et qu’on ne travaillait qu’à temps partiel, qu’est-ce qu’on fait?
Dans ce cas là ce n’est pas très clair. K______ et moi avons attaché des lettres de nos employeurs actuels, nos dernières fiches de paie (du moins celles que l’on a retrouvées), ainsi qu’une lettre pour expliquer que nous venons tout juste d’obtenir nos diplômes et implorant leur clémence.
- On a aussi attaché un chèque de 70$, just for fun.
Non, en fait c’est obligatoire.

6. Le formulaire I-693: Medical something.
J’ai oublié ce à quoi ressemble ce formulaire car il est dans une enveloppe scellée. C’est un formulaire rempli par un docteur agréé, après une examination médicale au coût modeste de 400$. En deux mots, ce formulaire atteste que je suis à jour dans mes vaccinations. J’avais la chance d’être à jour car il y a 6 vaccins au total, et chacun coûte entre 150 et 300$.

À ce jour, Il nous manque une lettre de la proprio, deux photos de K_____, une lettre de son employeur et une copie du formulaire G-325A.

La procédure est complexe et il nous a été fortement recommandé de prendre un avocat.
Nous avons décidé de nous débrouiller seuls.

Les prochaines étapes:
- envoyer le dossier complet
- recevoir une date d’entretien.

Bonne chance.

Downtown Action

K______ n’a pas fumé une cigarette depuis 15 jours. Aujourd’hui, je réussis à le convaincre de sortir pour aller nous promener en ville.

Nous allons manger un Cheese Steak dans un bouge sur Market St., avant de rejoindre le centre ville en remontant Market, clairsemée de mendiants, crack-heads, gangsta-boys et petites mémés chinoises avec leurs sacs de courses. K______ me raconte une anecdote salasse de lorsqu’il travaillait comme concierge dans un hôtel du quartier.
Nous trouvons un billet de 20 dollars sagement plié sur le goudron. « Donne-les au clochard » je lui dis, en montrant de la tête un type assis sur le trottoir qui crie dans notre direction. « Et puis quoi encore. Autant aller moi-même lui acheter du crack. »

Puis tout d’un coup, au tournant de 5th Street, c’est la marée humaine : Gap, Forever 21, Bank of America, le centre commercial, Sephora, T-Mobile, Urban Outfitters, H&M se gorgent et se dégorgent de jeunes gens et de touristes souriants. Nous avons rejoint la civilisation.
Il y a beaucoup de Français à San Francisco en ce moment, je le reconnais au premier coup d’oeil. Ils ont une expression différente sur le visage.

K______ et moi nous frayons un chemin jusqu’à Borders, la grande librairie au coin d’Union Square. Une copie d’Infinite Jest de David Foster Wallace est sur l’étagère des staff’s picks, les suggestions des employés.

Infinite Jest

De David Foster Wallace je ne sais sais rien si ce n’est que c’est un auteur de génie et que dans la tradition des auteurs de génie, il s’est suicidé. Étrange comme génie et dépression vont de paire. J’ai toujours voulu lire Infinite Jest, mais le truc a plus de 1000 pages. Ça n’intimide pas mon chéri.
Nous achetons Infinite Jest avec les 20$ fraîchement trouvés.

Tu veux faire quoi maintenant ? je lui demande.

Go home. I hate downtown.

San Francisco, 1er août 2010

Il y a un mois et demi de cela, alors que je m’apprêtais à partager tout plein de choses avec vous sur ce blog, ma mère m’a appelé de France pour m’entretenir de choses diverses : le mariage imminent de mon cousin, une crème de jour et du savon que je lui avais demandé de m’envoyer, l’âge fort avancé de ma grand-mère… Puis, avant de raccrocher, comme un post-scriptum, elle a ajouté :

Ah oui tiens, ça ne va pas te plaire, mais je voulais te dire. J’ai trouvé ton blog.

Mon quoi ?

Ton blog. Je cherchais un truc dont tu m’avais parlé en ligne, et je l’ai trouvé sur une page de ton blog. Au début je n’étais pas certaine, mais j’ai reconnu ton écriture, et les choses dont tu parles.

Il m’a fallu un mois pour m’en remettre. Et demi. Ma mère lis mon blog.
Elle m’a recommandé de ne pas parler de choses trop personnelles. C’est fâcheux, c’est précisément des choses personnelles dont j’ai envie de vous parler.
J’ai retiré quelques articles trop freudiens et j’ai refait le layout, comme on dit ici.
Et il me semble désormais, que je suis prête à réapparaître.

~ ~ ~

Beaucoup de choses se sont passées pendant mes 45 jours d’abstinence:

1. Le film de K______, Act III, Scene 1 a remporté de festival de CCSF : City Shorts 2010. Il a depuis été projeté dans plusieurs petites salles locales où il a reçu un accueil exceptionnel. Je crois que mon chéri est en train de devenir célèbre.

2. Je me suis fait une amie française qui habite elle aussi à San Francisco. Une jolie petite blonde parisienne ; A___-L____. J’ai rarement des amies blondes, mais étrangement, c’est avec deux blondes que j’ai eu mes amitiés les plus intenses – quoiqu’aujourd’hui géographiquement distendues aujourd’hui : Cl____ et Fl___. Elles ne s’entendaient pas super bien, d’ailleurs.

3. J’ai rencontré la mère de K______, une femme incroyable avec un bel accent du Sud des États-Unis. Je crois que je n’ai jamais vu personne lire aussi vite, à part peut-être Kim Peak. Son oeil glisse au centre de la page en une dizaine de seconde. Elle a lu 8 livres différents en seulement 5 jours passés chez nous, et ce n’était pas faute de distractions. Nous l’avons emmenée partout en ville : boutiques, restaurants, bars, salles de cinéma, quartiers chics, quartiers douteux, librairies…

4. K______ et moi nous sommes mariés à la mairie de San Francisco. Je garde les détails pour plus tard :)

5. mon amie A___-L____ a déménagé à San Diego avec son copain.

6. J’ai découvert le kombucha, un thé fermenté a priori dégueulasse mais dont je ne sais plus me passer. Malheureusement, 10 jours après mon initiation, la Food & Drugs Administration s’est rendu compte que le kombucha un taux d’alcool bien au delà (5%) de ce qu’indiquait le label (moins de 0.5%). Du coup mon thé a disparu de la circulation. Fini le thé au travail.

7. J’ai perdu 3 kilogrammes en arrêtant de manger des donuts avec K______ devant le film du soir.

8. Je me suis acheté une autre robe d’été en solde dans ma boutique préféré (Aritzia) : un vieux rose pâle froissé avec un décolleté V dans le dos. Très classe.

9. Je me suis mise à faire des origami, pour passer le temps lorsque le temps ne passe pas assez vite.
- Exemple A : le soir, lorsque K_____ regarde 6 épisodes de Breaking Bad d’affilée, je fais des tyrannosaures et des fleurs de papier.
- Exemple B : la journée, lorsque mon boss est en voyage d’affaires à NY ou je ne sais où, et oublie de me donner des trucs à faire, je fais des poissons et des cubes magiques. Ceci dit, je pourrais lire Tech Crunch ou NewTeeVee au lieu de ne rien branler…

10. Et la dernière en date : j’ai décidé de m’acheter une machine à coudre et d’apprendre à monter mes propres vêtement. Si vous avez des conseils à me donner (ce sera ma première machine), ils sont les bienvenus.

Assez pour aujourd’hui. Maintenant je vais réveiller mon chéri en sautant sur le lit, et le motiver pour aller dîner quelque part.

C’est le week-end!

C’est du sérieux

Vous avez probablement entendu parler de l’éboulement de terrain qui s’est produit dimanche dernier à Guatemala.

sinkhole.jpg

Les autorités guatémaltèques signalent maintenant que le trou, de 20 mètres de diamètre et plus de 1582 mètres de profondeur, pourrait être un portail vers une autre région de l’univers.

David Monterroso, Directeur de Géologie de la Cellule de Veille aux Catastrophes, a accordé un entretien à l’agence de Presse Reuters :

La ligne de sonde [prêtée par l'Institut d'Études Géologiques des États-Unis] est arrivée en fin de rouleau sans entrer en contact avec le fond. C’est une ligne de 1,5 kilomètres de longueur, avec une capacité de sonde à bout portant d’environ 80 mètres. Nous faisons notre possible pour évacuer le reste de la ville, mais nous ne pouvons exclure la possibilité d’une contamination du noyau terrestre.

Les contaminations de noyau sont un phénomène extrêmement rare touchant 0.00341% des corps célestes. On parle de contamination lorsqu’une région du noyau commence à se comporter comme un trou-noir en absorbant les matières environnantes. Il ne s’agit pas d’une contamination au sens propre mais d’un changement brutal des forces gravitationnelles s’exerçant sur le corps. Les phénomènes de surface – comme les glissement de terrain – ne font que traduire l’activité centrale du corps.

Lorsque le noyau dépasse sa capacité d’absorption, dans le meilleur des cas, le glissement de terrain s’arrête. Mais il peut aussi se produire un effet de « portail, » c’est-à-dire que les matières absorbées vont se décharger dans une autre région de l’univers.

La NASA ne s’est pas encore prononcée sur le sujet.

Il est trop tôt pour parler de portail, a déclaré mardi matin le Président du Guatemala, Alvaro Colom. Nous exhortons la population à rester calme et à coopérer avec les autorités.

La première contamination nucléaire a été observée en 1976 sur Obéron, un satellite lointain d’Uranus.
Aucun effet de portail n’avait été enregistré.

Mission Rock

Hier soir, R_____ et M____ sont venus nous rendre visite de Los Angeles. Ce sont des amis que K______ a rencontré pendant ses études de cinéma. Nous avons acheté deux bouteilles de vin et je me suis assise avec eux, à les regarder échanger des souvenirs, se raconter leurs vies et leurs projets.

Puis sans trop savoir comment, nous avons atterri dans une sorte de rave party dans le quartier Bayview Hunters Point, organisée par Luke – un gars tout bizarre avec des dreadlocks blondes qui vit dans une salle de cinéma. Il a loué un club au bord de l’eau, Mission Rock, et l’a complètement transformé.

sfmissionrock.jpg
Mission Rock, avant l’invasion.

J_____ nous a rejoint avec son ami John. À l’entrée, des gardes nous ont fouillé pour s’assurer que nous n’avions pas d’armes ou de drogue. Mais J_____ m’a expliqué que c’était des conneries. « Le dealer est à l’intérieur, et il a l’exclusivité. »
Le prix d’entrée était 20$, mais on pouvait entrer gratuitement si l’on venait avec un instrument de musique…. ou un arbre. M____ a cueilli une énorme branche en chemin vers le club, et nous sommes entrés sans payer. John avait des baguettes de batterie.

missionrock2.jpg

missionrock1.jpg

Sur la terrasse faisant face à la baie, Luke avait installé trois tipis. Des musiciens jouaient à l’intérieur du plus grand. Sur la tenture d’un second tipi, un projecteur diffusait l’image d’un feu de bois. Des ravers complètement shootés en approchaient leurs mains pour s’y réchauffer, pendant que d’autrent dansaient aux rythmes émanant du tipi central.

missionrock4.jpg

À l’intérieur du club, une soirée techno trash battait son plein ; mégots, capsules de bière et autres morceaux de tissus sales jonchant le sol. Des visages sombres, des masques menaçants. Nous nous sommes échappés à l’étage par le grand escalier. Là, c’était une autre ambiance, plus sympa, avec des ultraviolets des des lumières bleues et vertes. Lorsque nous sommes arrivés, le DJ jouait un garage remix de Ain’t No Sunshine When She’s Gone qui m’a beaucoup plu.

Je n’aurais jamais dû venir avec mes ballerines, ma petite robe noire et mon trench Ben Sherman. Les filles se promenaient nues ou avec des branchages et des peintures de guerre. Tatouages partout. Certaines d’entre-elles, plus vêtues, ressemblaient à des Ewoks avec leurs bottes et leur bonnets de laine. Des types peignaient une toile gigantesque avec des couleurs phosphorescentes dans l’obscurité du club, tout en dansant comme je n’ai jamais vu personne danser. Un gars avec une longue queue de raton-laveur sirotait une boisson étrange en parlant à une jeune fille dodue à la poitrine emprisonnée dans des lacets de cuir.

missionrock3.jpg
missionrock5.jpg

K_____ m’a demandé si je voulais danser mais j’ai décliné car j’avais un peu peur de cette foule. Alors nous nous sommes assis sur la terrasse de l’étage, au milieu de dizaines de personnes en train de se peloter et de boire et fumer. Il faisait exceptionnellement doux cette nuit. K______ a trouvé une boîte de maquillage et nous nous sommes dessinés des peintures de guerre. Deux marques sous les yeux pour moi, deux sur le front pour lui. Puis un gars nous a jeté une poignée de paillettes dessus et nous avons étincelé toute la soirée. La bière de K______ était foutue.
De retour à l’intérieur, M____ a découvert une boite contenant plein de petites baguettes en plastique. « Lorsque tu les plies, elles se mettent à briller dans le noir. » Nous voilà en train d’agiter nos baguettes fluorescentes comme des enfants, révélant de jolis dégradés de bleu, violet, rose, et vert. J’ai vu un gars assis sur un sofa ; son tee-shirt avait un écran à senseurs et s’éclairait de barres vertes et oranges au rythme des beats de la musique. On aurait dit une vieille chaîne hi-fi.

À une heure du matin, J_____ et John ont voulu rentrer car toute cette folie ne les amusait plus. Nous avons couru dans la nuit, dans le quartier désaffecté, pour attraper le bus 22.
Le bus du retour à la civilisation.

Ce matin, il y avait encore des paillettes dans notre lit.

Photos: C______ K______.

Très cher blog…

Merci de me rappeler à toi. Ces dernières semaines j’ai :

1. Perdu ma connexion Internet,
2. Commencé un nouveau job,
3. Découvert la piscine municipale de mon quartier,
4. Rencontré une Francaise qui est nouvelle à San Francisco. Elle est blonde avec des taches de rousseur et elle s’appelle A___-L____,
5. Pris un nouvel abonnement Internet, avec Comcast,
6. Célébré mes 10 mois avec mon chéri,
7. Célébré ma remise de diplômes avec mes camarades de MBA.
8. Coupé mes cheveux encore plus courts, et acheté deux bouteilles shampooing Bumble & Bumble qui sentent trop bon,
9. Cassé la prise de chargement de mon Mac ; il ne lui reste plus que 12% de batterie a vivre.
10. Et développé une fascination malsaine pour Heidi Montag.

Aussi, le film de K______ a remporté le festival City Short et je suis vraiment fière de lui.

Je te promets de revenir fort bientôt, mais pour l’instant je ne peux t’écrire qu’en l’absence de mon chéri, vu que je dois utiliser son ordinateur.
Et oui, mon blog, tu es un secret.

J’ai trouvé du travail !

Lasse d’écrire de longues lettres de motivation que personne ne lit et auxquelles personne ne répond, j’ai tenté une nouvelle approche : le style rien-à-foutre. Voilà mot pour mot l’email que j’ai envoyé pour un poste de marketing manager :

Good Morning,
Have you found a Marketing Manager yet?
Please take a look at my resume, I am quite interested in the position.
I have an MBA and marketing & PR experience. I am also a good writer.
Best Regards.

Réponse immédiate (When are you available to chat?), longue discussion téléphonique le soir-même, entretien d’embauche le jour d’après.

Et voilà (talaa!!) je commence à travailler la semaine prochaine !

Il s’agit un poste contractuel pour une compagnie de Video Tracking dans le quartier SoMa (South of Market). Je travaillerai avec cette compagnie le mardi et vendredi, pour 1200$/mois. À première vue, ça m’a semblé être beaucoup d’argent, puis en faisant le calcul, je me suis rendue compte que ça faisait tout juste 20$ de l’heure… dont il faut déduire environ 15% de taxes, ou davantage. Je ne m’y connais guère en taxes.
Toujours est-il que je suis ravie d’avoir obtenu ce job.
Et puis les locaux sont magnifiques ! Voici deux photos représentatives du quartier SoMa :

yerbabuenamariott.jpg

bacar.jpg

Il y a quelques années, SoMA était un quartier insalubre, mais de nombreuses compagnies s’y sont installées récemment, et c’est désormais un vrai quartier d’affaires, avec un cachet particulier. Vieux immeubles de briques aux accents modernes, espaces verts, cafés et restaurants branchés, night-clubs
Et c’est à 20 minutes de chez moi.

J’ai hâte de commencer !

Physique Antique

C’est drôle de penser qu’il y a des choses que les enfants apprennent, que les adultes ignorent. Comme si passé un certain âge, une partie de nos connaissances tombait inévitablement dans l’oubli.

Par exemple, à 10 ans, on sait que les plaques du stégosaure lui servent à recuillir la chaleur du soleil. On sait aussi que les ornithorynques sont des mammifères, qu’Uranus a 27 satellites, et on connaît parfaitement le sens de la phrase : « Que j’aime à faire connaître ce nombre utile aux sages ! » Mais les adultes, ils ont oublié ces choses là.

En visitant le site du téléscope Hubble (où sont publiées de magnifiques photos de notre Voie Lactée), je suis tombée par hasard sur une image de la Mystic Mountain (Photo), un impressionant amas de gas dans la nébuleuse Carina, située à 7500 années-lumières de San Francisco.

heic1007a.jpg

7500 années lumières, cela signifie que cette photo récente représente cette région de l’univers telle qu’elle était il y a 7500 ans ; le temps qu’il a fallu à la lumière émise là-bas, pour arriver ici.

Et une année-lumière, c’est long.
La lumière voyage à 299 792 kilomètres par seconde. Une année de voyage représente donc une distance de 299 792 kilomètres x 3600 secondes/heure x 24 heures/jour x 365 jours/an, soit environ 9 500 milliards de kilomètres.
Multipliez cela par 7500 et vous saurez où chercher les pilliers de gas de la nébuleuse Carina. Au passage, ils sont eux-même longs de 3 années lumières. Oui.

Lorsque j’étais enfant, je me souviens avoir été fascinée par l’idée que si un extra-terrestre situé à cet endroit de l’univers prenait son téléscope pour observer la Terre, au moment exact où je vous parle, il y verrait des hommes préhistoriques du Mésolithique.

Cela me donnait des frissons, de plaisir et d’angoisse. Les témoignages de notre passé flottent encore et à jamais dans l’univers sans limite, prêts à être recueuillis.

Quand on est enfant, on a tout loisir de s’attarder sur les aspects ludiques et charmants de la science physique. Puis on grandit, et on apprend des trucs du genre :

L’équation du mouvement orbital est : r = a(1 – e2)/(1 + e cos f)
- où a est l’axe semi-principal, la moitié de la plus grande longueur de l’ellipse (vu que l’ellispe n’est pas ronde),
- e est le coefficient d’excentricité elliptique : il est égal à zéro si l’ellipse est un cercle parfait, et à 1 si l’ellispe s’étend à l’infini (ce qui est purement conceptuel, cela s’entend),
- et f, euh…. c’est l’angle polaire ?

Et ça, ça efface le reste.
On oublie toutes ces histoires d’extra-terrestres et d’hommes préhistoriques au moment où l’on passe le Bac.

Conflit d’intérêts

Cette semaine mon boss m’a dit : « Thanks for meeting my other client. The interview went great, they really liked you. » Puis il a marqué une pause, et il a ajouté : « But I think the Executive Director wants to hire his fiancée for the position. »

J’ai dit : « Oh. »
Il a dit « Yeah… » un peu blasé.

Puis nous sommes retournés à nos papiers.

Opacité

Aujourd’hui nous sommes le 20 avril. Plus que 10 jours à tenir avec zéro dollars sur mon compte. Je commence à devenir plus intime avec ma carte de crédit. Je l’emporte avec moi, elle me fait des avances, je les accepte, je les repaie, parfois pas…

K______ finit de monter son court-métrage. C’est une adaptation moderne de Shakespeare, dans laquelle Hamlet, Prince du Danemark, abat un arbre dans la forêt san franciscaine, se consruit une batte de baseball sur un tour de menuisier, puis la grave, avec une loupe, de quatre lettres fatidiques : THUS. Il part ensuite à la recherche de Laërte dans l’intention de lui exploser le crâne. Le tout sur fond de relation dysfonctionnelle entre Hamlet et Ophélie, qui, esseulée, se réfugie dans les tâches domestiques et se bourre d’antidépressants avant de mourir de tristesse dans son jacuzzi. Le film est très esthétique et un peu violent, en noir et blanc.
K______ doit finir de l’éditer avant 16 heures pour le donner à un des ses profs, un spécialiste du son.
Je l’entends insulter son programme de montage.

Il pleut dehors.
J’ai un entretien d’embauche aujourd’hui.

J’ai besoin de vacances. À Napa? À San-Diego? N’importe où.

12345...7


naturolife |
greengreen |
sans détour |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'Antre du Docteur Faust
| nous...
| kryslaro